Hazard : «Je ne suis pas un Galactique, pas encore» – Transferts

38

Présenté officiellement ce jeudi, l’international belge a participé à sa première conférence de presse en tant que joueur du Real Madrid.

Son sentiment : «J’ai rêvé de ce moment depuis tout petit. Quand on a commencé à jouer dans le jardin avec Thorgan, Kylian (ses frères). Ça a commencé à ce moment-là, on a commencé à supporter le Real Madrid depuis tout petit. Après, ma carrière a fait que je suis parti en France et en Angleterre. Et aujourd’hui, pouvoir porter ce maillot du Real, c’est un honneur. Je n’ai qu’une hâte : commencer cette saison avec le Real.»  

L’importance de Zinedine Zidane dans sa venue et son poste préféré : «Tout le monde sait que Zidane était mon idole quand j’étais petit. Le fait qu’il soit entraîneur du Real, ça a évidemment joué. Mais il n’y a pas que ça non plus. C’est quelqu’un d’important pour le club, mais mon rêve était de jouer pour ce club. Après, la position (sur le terrain), ce n’est pas moi qui décide (sourire). C’est le coach. J’ai toujours aimé jouer sur le côté gauche, voire en numéro 10. Ce sont les deux positions sur lesquelles je peux jouer. Après, si je dois en occuper une autre, je le ferais avec plaisir.»

Ses objectifs au Real : «Mon rêve, comme j’aime à le dire, c’est de prendre du plaisir, de prendre un maximum de plaisir sur le terrain, de gagner des matches et bien évidemment, quand on joue pour un club comme le Real Madrid, à la fin de la saison, gagner des trophées. Essayer de remporter le plus de trophées avec ce club. Et créer mon histoire avec ce club.»  

» LIRE AUSSI – Quand les fans du Real réclament Mbappé pendant la présentation d’Hazard… 

Les nouvelles responsabilités et les penalties : «Quand on joue pour un club comme le Real, je pense qu’il n’y a pas qu’une star. L’équipe est la star. J’arrive dans un nouveau rôle, en tant que nouveau joueur. A Chelsea, c’est différent : ça faisait sept ans que j’y étais… Là, j’arrive un peu sur la pointe des pieds. Mais en étant conscient aussi de ce que je peux apporter au groupe. Les penalties ? Le capitaine (Sergio Ramos) les tire très bien (sourire). S’il me demande de les tirer… Mais je ne pense pas qu’il me le demandera (rires). Je pense qu’il continuera à les tirer et il le fait plutôt bien. Donc, qu’il continue à marquer des buts.»

Son arrivée finalement tardive au Real, les précédentes approches du club : «Je ne pense pas que ce soit si tard que cela… J’ai 28 ans, je suis en pleine force de l’âge. Les meilleures années d’une carrière arrivent entre 27 et 32-33 ans. Le rêve de jouer au Real, je l’avais depuis longtemps. Maintenant, dans ma carrière, j’y ai toujours été étape par étape. Que ce soit à Lille ou à Chelsea. Là, c’était le bon moment pour franchir un cap dans ma carrière. Jouer dans le plus grand club du monde, ça va me permettre de progresser. C’est pour cela que je suis ici. (…) Les contacts ? Ça a vraiment commencé l’année dernière après la Coupe du monde. Je suis resté un an de plus à Chelsea. Je pense que c’était tout bénéfice pour moi parce que j’ai fait une super belle année individuellement, et collectivement on a remporté la Ligue Europa. C’est le meilleur moment de signer au Real maintenant. Je vais donner le maximum pour ce club. (…) On s’est rencontré une première fois à Londres pour une remise de trophée avec le président (Perez). On a parlé… Il m’a dit qu’il fallait que je vienne au Real. J’étais super content qu’il dise ça. Je l’ai écouté. Maintenant, je suis au Real. Et j’espère qu’on accomplira de belles choses ensembles.»

Le numéro 10 : «J’ai eu la chance de parler un peu avec Luka Modric via Mateo Kovacic. En rigolant, je suis ai demandé s’il pouvait me donner le numéro 10, mais il m’a dit non (rires) ! Je vais devoir trouver un autre numéro… Après, ce n’est pas important pour moi. L’important c’est de jouer pour l’écusson qui est sur le maillot.»

«Benzema ? C’est le meilleur numéro 9 du monde, il va me permettre de progresser» 

Les attentes du public madrilène : «C’est un public exigeant parce qu’on est dans un club qui l’est aussi, un club qui veut toujours gagner. C’est normal que le public en redemande… Après, en tant que joueur, le plus important est de faire le travail de la meilleure des manières sur le terrain. C’est ce que je compte faire. C’est pour cela que je suis venu ici : montrer le meilleur de moi-même. J’espère que tous les fans seront contents de ce que je ferai sur le terrain.» 

Les conseils de Courtois : «J’ai beaucoup parlé du Real avec Thibault. Il m’a tout de suite dit que si j’avais la possibilité de venir, que je ne devais pas hésiter parce que c’est le plus beau club du monde. Après, c’est un ami, tout le monde le sait. Quand on est dans une équipe de foot, on aime jouer avec ses amis… Je suis content qu’il soit là. J’espère qu’on pourra gagner beaucoup de trophées ensembles.»

Devenir le meilleur joueur du monde : «Je vais essayer ! Mais avant cela, j’aimerais qu’on soit la meilleure équipe du monde. C’est un autre niveau. J’ai connu beaucoup de succès avec Chelsea. Je veux aussi gagner beaucoup avec le Real. C’est un nouveau challenge mais je suis prêt pour ça.»

La Belgique fière de ses deux Diables Rouges du Real : «Beaucoup de fierté. C’est rare d’avoir deux joueurs belges dans un si grand club. La Belgique est un petit pays… Mais ça montre aussi la qualité du football belge. On n’est pas là par hasard. Il y a de la qualité dans cette génération de Diables Rouges. Pouvoir jouer avec un ami (Courtois) au Real, c’est bien pour moi et pour la Belgique aussi. Je pense qu’il y aura plus de supporters belges à suivre le Real. C’est bien, je suis super content.»

L’hommage de Chelsea : «Ça m’a beaucoup touché. Sur le côté sportif, mais aussi sur le côté humain. Après, si j’en suis ici aujourd’hui c’est parce que le côté humain prime sur tout le reste. C’est le plus important pour moi. Ça fait chaud au cœur, évidemment.»

Hazard, un nouveau Galactique : «Non, je ne suis pas un Galactique. Pas encore (sourire). J’espère le devenir un jour. Je suis Eden Hazard, j’arrive. Tout ce que j’ai fait par le passé, c’est remis à zéro. A moi de prouver que je peux bien jouer au foot et que je peux ramener des trophées à mon équipe. Je ne me considère pas comme un Galactique, juste comme un très bon joueur (sourire).»

Le Ballon d’or : «Ce que je peux dire, c’est que le Ballon d’or est à Madrid cette année avec (Luka) Modric. Si c’est plus facile de le gagner en étant au Real ? Je ne sais pas. Ça dépend de ses performances. Sur les dix dernières années, c’est vrai qu’il y a beaucoup de Ballons d’or qui sont revenus au Real. Mais je ne me focalise pas sur le Ballon d’or. Je me focalise sur l’aspect collectif. Je veux aider l’équipe à gagner. Si ça se passe bien pour moi, pourquoi pas gagner le Ballon d’or un jour. C’est dans ma tête sans y être. S’il vient, je serais super content. S’il ne vient pas mais qu’on gagne des trophées avec le groupe, c’est le plus important.»

La relation technique avec Karim Benzema : «Elle pourrait être vraiment pas mal je pense (sourire). Benzema, j’ai eu la chance de jouer contre lui lorsqu’il était à Lyon et de voir les neuf années qu’il vient de faire au Real. C’est le meilleur numéro 9 du monde. Jouer et m’entraîner avec lui, je pense que ça va me permettre de progresser. Après, bien sûr qu’on s’imagine faire des une-deux ensemble, mais il faudra que je joue déjà. Et j’espère avec une belle entente avec lui sur et en dehors du terrain pour qu’il marque des buts, que je marque des buts et que tout le monde marque des buts. Que tout le monde soit content.»

Paul Pogba et Kylian Mbappé pistés par le Real : «Je ne suis pas là pour parler de transferts. Après, je signe ici, j’ai envie de jouer avec les meilleurs joueurs. Il y a de nouveaux joueurs qui arrivent. On a tous besoin de s’adapter un peu. Mais quand on joue au foot, on a envie d’évoluer avec les meilleurs. Et ceux que vous citez font partie des meilleurs (sourire). Ce n’est pas ma décision, ce n’est pas moi qui recrute. Mais on verra ce qui se passera.»

La saison 2018-19 du Real : «A vrai dire, je me suis beaucoup concentré sur la saison de Chelsea. J’ai vu qu’il y avait eu quelques mauvais matches au Real, mais je pense que c’est une équipe, sur les cinq dernières années, qui a beaucoup gagné. Tout club, même le meilleur du monde, connait un moment de moins bien. Ça va aussi nous permettre d’avoir encore plus envie pour la saison prochaine. On aura encore plus envie de gagner pour faire mieux que cette année. J’espère que j’aiderai l’équipe. (…) Cette année, c’était moins bien, ça arrive dans le football. J’espère démarrer un nouveau cycle, avec de nouveaux joueurs mais aussi les anciens, ceux qui étaient déjà là et qui ont tout gagné. C’est pour ça que je suis là, gagner des titres.»

Propos recueillis en conférence de presse

Perez : «On veut rendre l’impossible possible»

Florentino Perez (président du Real) : «C’est un jour très spécial, très heureux pour ce club et tous ceux qui l’aiment. Il y a une atmosphère spéciale parce que le Real accueille un joueur spécial, un joueur qui peut apporter quelque chose de différent. Ce club a une riche histoire, avec des footballeurs uniques, des joueurs formidables, comme celui que nous présentons ici. (…) On veut plus de titres, plus de succès. On ne s’arrêtera jamais, on veut toujours gagner. On veut rendre l’impossible possible. Et pour nous aider, on aura une équipe spectaculaire et un grand entraîneur pour diriger ces joueurs. (…)  Tu es là où tu voulais être. C’était l’un de tes rêves, un rêve devenu réalité. Tu es maintenant un joueur du Real, prêt à défendre le maillot du Real. C’est ta maison. Dès le premier jour, tu comprendras que la chose la plus importante ici, ce sont les fans, ceux qui aiment le Real. Jouer pour ce club, c’était ton plus grand rêve. Grâce à ton travail, ta détermination et ton talent, tu rejoins le Real. Je voudrais remercier Chelsea.» 



Source Article : Lire l’article complet

adipiscing eget dolor ipsum ipsum Nullam nec risus mattis accumsan Aenean Aliquam