Lyon en quête d’ondes positives avant Barcelone – Ligue 1

55

Cinq jours avant d’aller défier Messi & Co, l’OL doit l’emporter à Strasbourg. Autant pour son moral que pour conforter sa place sur le podium.

Mercredi prochain, il y aura Barcelone en C1 et un rêve d’exploit. Samedi, c’est Strasbourg en L1 (17h00). «Nous avons besoin de gagner» afin «d’accumuler de la confiance», synthétise le coach de Lyon, Bruno Genesio. Des joueurs seront-ils ménagés à la Meinau en vue du grand rendez-vous ? «Vous le verrez. C’est une possibilité mais ce n’est pas la seule», esquive l’entraîneur. Genesio sait qu’une éventuelle impasse en championnat à onze journées de la fin, même avant un rendez-vous européen, est impossible alors que Lille (2e) conserve cinq points d’avance sur l’OL (3e).

«Nous n’avons pas trop de joker, ni devant, ni derrière pour conserver aussi de la marge vis-à-vis de nos poursuivants», prévient le technicien lyonnais. «Il n’est pas nécessaire de nous rabâcher qu’il nous faut obligatoirement terminer à la 2e place qui correspond aux moyens du club. Nous le savons. Il n’est pas utile de mettre une pression négative. Il ne faut pas être inhibé. En revanche, mettre une pression positive, oui».

«Nous allons faire en sorte de combler notre retard sur les 11 matches qui restent, pour que Lille ait moins de trois points d’avance quand il viendra jouer chez nous», déclarait dimanche le président de l’OL Jean-Michel Aulas. Mais avec cinq jours entre le déplacement à Strasbourg et celui à Barcelone, les deux matches sont forcément liés.

«Ne pas dissocier les deux, c’est la meilleure façon de bien se préparer, que ce soit sur la performance ou la composition de l’équipe, afin de faire comprendre à tous que rien n’est définitif pour mercredi», reconnaît Genesio, en fin de contrat au 30 juin et qui joue aussi une partie de son avenir à Lyon sur les prochaines semaines.

Barcelone dans les têtes

«Ceux qui débuteront samedi auront aussi une chance de débuter à Barcelone. Pour ceux qui ont un peu moins de temps de jeu ces derniers temps, ce sera peut-être une opportunité de se montrer également, poursuit-il. Ils pourront être performants samedi et aussi mercredi». Car chaque joueur de l’effectif a bien sûr en tête ce match au Camp Nou.

«Nous avons envie de ne pas trop y penser mais c’est difficile car c’est un match que tout le monde attend. Il faut penser au moment présent sans trop se projeter. Tout le monde est sous pression», admet l’attaquant Martin Terrier. Joueur prêté par Lille à Strasbourg la saison dernière avant de signer à Lyon dès janvier 2018, ce dernier sait aussi à quoi s’attendre pour son retour au Stade de la Meinau.

«Strasbourg va tout donner. Il y aura des duels et de l’intensité», prévient-t-il au sujet d’un adversaire qui a tenu en échec aussi bien le PSG (1-1) que Lille (1-1), sur son terrain.

«C’est une équipe bien organisée qui se transcende contre les gros dans un environnement favorable à ce type de performance car l’ambiance à la Meinau est extraordinaire, avertit également Genesio. Le Racing a un entraîneur (Thierry Laurey) qui sait préparer ce genre de rencontre».



Source Article : Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
dapibus Nullam velit, Praesent Lorem mi, ut ut massa